Le conservatisme parait souvent plus positif, rassurant et sécurisant que les mouvements révolutionnaires. Or l’histoire montre assez qu’il tend le plus souvent à maintenir la brutalité des rapports de forces à l’oeuvre. Les mouvements révolutionnaires sont donc a priori positifs et rassurants. Ce n’est que quand ils deviennent “conservateurs” que les mouvements révolutionnaires deviennent dangereux.