Cartel des volailles, mai 2015. Pauvres volailles élevées en batterie! Pauvres salariés des volaillers,  victimes de plans sociaux à répétition! Et depuis peu, pauvres producteurs de volailles,qui se font plumer en toute légalité par les toutes puissantes centrales d’achat de la grande distribution! Dure loi décidément que ce principe de  “libre concurrence” imposées de Bruxelles par l’Autorité de la Concurrence qui, les yeux bandés comme  la Justice, protège les intermédiaires.  Toute la chaîne alimentaire – pardon – toute la filière  y passe.