Blog

Avant-goût d’été (1er épisode)

Ne sachant pas à quelle sauce je serai mangé cet automne, comme une bonne partie d’entre vous, autant se forger un moral combatif. Pour vous déculpabiliser (mais si, mais si, avouez que vous culpabilisez un peu…) de partir ou d’être déjà parti en vacances, quelques idées fortes très tendance qui vous permettront non seulement de prendre des congés, mais de le revendiquer.

Le travail ne se fait pas au …

Crise et « niveau de vie »

Ceux qui croient naïvement au retour de la croissance – comprise comme le retour à un taux d’emploi acceptable à rémunération également acceptable et à paramètres inchangés – se mettent le doigt dans l’œil, mais pas pour les raisons généralement évoquées. La croissance économique que nous avons connue repose sur trois facteurs: la multiplication d’usages et d’objets de consommation que la publicité érige rapidement en standard, l’augmentation régulière du prix …

Comment sortir de ce m…?

Après un hiver interminable et en ces premiers jours d’un printemps tant attendu, sur quels thèmes intéressants pourrions-nous converser sans être  fâcheux ? Alors que la nature déploie ses charmes naissants, de quels plaisants objets pourrais-je vous entretenir, chers compatriotes d’une nation si douée pour les traits d’esprit et l’art des bienséances?  Ou bien, contrefaisant mon Alceste, quels travers humains vouer aux gémonies, sur quels ministres  épancher ma bile ? Et bien …

Portraits parisiens : Pâques à Montmartre

Si vous n’êtes pas parti pour la chasse aux œufs chez votre vieille tante de Romorantin  et si vous vous sentez l’âme d’un Blaise Cendrars qui n’a pu aller passer Pâques à New-York, pourquoi ne pas aller flâner rue Durantin, sur l’une des mille facettes de la cristalline Butte Montmartre ? L’un des plus charmants et des plus romanesques quartiers de Paris,  reflété dans les œuvres d’Anna Filimonova, peintre russe …

« Art premier » et second degré

Les fresques magistrales de Lascaux et de la grotte Chauvet ? Des décalcomanies… On aurait dû s’en douter, nos ancêtres préhistoriques étaient des gros malins. Au-delà du « rire inextinguible »[1] qui m’a pris et du pied de nez à l’Art avec un grand A, cette anecdote illustre bien le cloisonnement des disciplines, en préhistoire comme ailleurs, et témoigne de la justesse du mythe de la caverne …

^