Pour celles et ceux qui n’auront pas regardé – l’émission “Ce soir ou jamais” du jeudi 27 mai sur France 3 (et qui n’ont rien perdu).

Frédéric Taddei (l’animateur), Luc Ferry, Pierre Nora et quelques intellectuels français ont débattu pendant une bonne heure de la crise, et c’était bien ennuyeux. Je vous livre à l’état brut mes réflexions sur les propos échangés, cela vous fera un petit résumé.

– Oui, l’Europe est encore l’une des toutes premières puissances mondiales et l’un des premiers marchés mondiaux. J’en déduis logiquement qu’elle a les cartes en main, j’observe qu’elle prétend le contraire;

– Non, Internet ne peut pas se résumer à un espace de déculturation et de destruction du lien collectif. Voir à ce sujet la conférence de Michel Serres “Les nouvelles technologies : révolution culturelle et cognitive” http://interstices.info/jcms/c_33030/les-nouvelles-technologies-revolution-culturelle-et-cognitive?portal=j_97&printView=true

– Non, les Champs Elysées transformées en jardin géant pour un dimanche ne sont pas un signe fort. Disons un happening pour “foules sentimentales”;

– Non, Luc Ferry a oublié une catégorie d’intellectuels : ceux de plus en plus nombreux qui n’en font pas profession, dont quelques uns volontairement;

– Non, la Chine et l’Inde ne sont pas les responsables de nos maux. Ils ne nous ont rien demandé, on leur a tout donné pour des profits à court terme et on le leur rachète à prix cassés en détruisant nos emplois. On paie le prix de notre connerie;

Bon, Luc Ferry a bien mis en cause le trading “haute fréquence”, mais on n’en a plus reparlé. Quand est-ce qu’on les taxe?