Qu’est-ce que le métier de conseil? On peut le définir simplement comme la détention d’une expertise, c’est-à-dire d’un capital de compétences et d’expériences acquises dans un même domaine, couplée à un triple savoir-faire : aider son client à identifier et préciser son vrai besoin, à identifier la meilleure solution, à choisir la démarche la plus adaptée et ayant le plus de chance d’aboutir pour la mettre en oeuvre. Ce que l’on pourrait appeler la “chaîne de valeur” du conseil.

Cela fait déjà de nombreuses années que l’on voit fleurir des appels d’offres, en particulier dans le secteur public, “saucissonnant” à qui mieux mieux cette chaîne de valeur entre clients et conseils : appel d’offres pour la définition du besoin voire l’identification de la solution (ce dont l’expression “cahier des charges” rend très mal compte), appel d’offres distinct pour la mise en oeuvre. Parfaite illustration de la manie du découpage ou de la pensée cloisonnée dont j’ai déjà parlé dans ce blog, et de la disparition du métier de conseil.

C’est oublier que le sens de l’action – et la clé de la réussite – réside précisément pour l’être humain dans ce cheminement exigeant de la compréhension du besoin à la recherche de la solution puis à sa concrétisation. Pour les organisations comme pour les individus, le sens ne se découpe pas en “lots”.