Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais à l’heure où le « lean » et la recherche de fluidité dominent les activités physiques de l’entreprise et les systèmes d’information, jamais les organigrammes n’auront autant reflété le cloisonnement et l’hyperspécialisation. Ce qui me fait dire que si le processus industriel a fait depuis longtemps sa révolution, celle de la pensée organisatrice et du management reste à faire.