Nos sociétés sont-elles capables de traverser une crise grave et de longue durée avec un “point mort” collectif et individuel aussi élevé?  Question angoissante. Mais la question suivante est selon moi “De quoi est constitué ce point mort?”. Ce qui veut dire “Quels sont les coûts nécessaires pour permettre à notre société de créer collectivement de la valeur sans régression culturelle, politique et identitaire?”.