Dans le film « Hanna Arendt » de Margarethe von Trotta, paru en 2012 et rediffusé le 2 février 2017 sur Arte, la philosophe Hanna Arendt dénonce, à l’issue du procès d’Adolf Eichmann à Jérusalem en 1961, une perception émotionnelle du mal. Elle conduit à voir les bureaucrates du système nazi comme des monstres en occultant le rôle du système lui-même. Une position lucide et courageuse qui résonne fort dans la crise intellectuelle et morale que nous traversons. Résumons sa thèse en 2…