« Nous avons vu, connu cela : ce ralentissement, cette progressive immobilisation » : tel était la citation épigraphe que j’avais écrite en juin 1978 en ouverture de mon mémoire universitaire de 3ème cycle autour d’une lecture de « la Route des Flandres » de Claude Simon, qui deviendrait bien plus tard Prix Nobel de littérature, et que j’avais intitulé « De la guerre ». Je ne pouvais donc être indifférent au titre étrange du roman qu’un excellent libraire de Tulle, ma ville natale, mettait entre mes mains…