S’il est si difficile aujourd’hui de contribuer et de participer concrètement à la refondation d’une société qui ouvre grand le champ des possibles et redonne à chacun le désir de les explorer, c’est que nous sommes englués dans des mots non questionnés, véhicules d’idéologies qui faussent en permanence nos réflexions et dont nous sommes à la fois les victimes et les propagateurs inconscients.  Le problème de l’humain, c’est que les idées les plus subjectives, “objectivées” par les phénomènes de groupe…