Illustration : “La folie des hommes ou le monde à rebours”, Louis-Joseph Mondhard te Parijs, ca. 1765 “La folie des hommes”… L’expression, que déjà nous n’appréhendions sur nos bancs d’école que comme un poncif un peu abstrait,  faisait pourtant florès dans nos vieux manuels d’étudiants. Mais en tant que représentants  des toutes premières générations à n’avoir pas connu l’apocalypse sous une forme ou une autre,  nous ne lui accordions, entre flirt, bachotage et soirées enfumées surchauffées par les amplis saturés, aucune…