Aujourd’hui on parle partout, dans la communauté des communicants, des “contenus”. Autrefois, on parlait du “fond” , ce qui dénotait une certaine conscience de son importance. Ce terme de “contenus” est pour le moins minimaliste, reconnaissons-le, puisqu’il ne s’agit rien moins que du sens. Cette définition minimaliste reflète dans le domaine de la communication  la prédilection pour la “forme”, il est vrai beaucoup plus suggestive et excitante que le contenu….Surtout quand forme est au pluriel. Reste que cette dichotomie simpliste…