Toujours dans le premier numéro de la précieuse revue Transitions (sur abonnements au 26 rue Georges Sand, 75016 Paris), Alastair Macintosh[1] pose la question de la capacité du marketing à promouvoir d’autres causes que celles de la société de consommation. En clair, le marketing est-il capable de promouvoir autre chose que la consommation « sans modération » de produits ou de services dans le but exclusif d’alimenter la croissance et les marges des industriels et des distributeurs ?