En observant mes fils étudiants approcher du moment où ils devront choisir entre la poursuite de leurs études et l’entrée dans le monde du travail, je pressens, malgré leur pudeur, toute la complexité, la difficulté de ce “passage” de l’univers de la jeunesse, des études, à la vie d’adulte. Et je prends soudainement conscience que c’est un passage en solitaire, dans lequel ni moi ni notre société ne les accompagnent. Certes, le passage d’un âge de la vie humaine à…