Dans la sphère marchande, en matière de protection de l’environnement, l’action sur la demande – i.e. les consommateurs – semble sinon dominante en tout cas nettement plus bruyante que l’action sur l’offre – i.e. les industriels et producteurs. Ce n’est pas tout-à-fait aberrant. Si les consommateurs modifient leurs comportements d’achat et plus largement de consommation en fonction de critères environnementaux, ceci aura un impact immédiat sur la pollution aval et on peut penser qu’ils influeront progressivement sur les producteurs  par une…